Bienvenue sur Le blog Passionnément Mark Dacascos
Vous trouverez de tout sur Mark mais aussi mes créas digitaux sur lui. Bonne visite.

lundi 28 février 2011

The Crow - Vidéos








Source : Youtube

Musique de The Crow

voici un lien : http://www.markdacascos.de/filme/crow/crowextras/crowextras.htm#sound

Crow CD

Main Title Peter Manning Robinson
Seven Circles Hangman's Joke
101 Opening Peter Manning Robinson
Comin' Back The Crystal Method
Sonya Says See Ya Peter Manning Robinson
Fly So High Hangman's Joke
How to Fix It Peter Manning Robinson
Spaceman Bif Naked
Albrecht's Map Peter Manning Robinson
Dragula Rob Zombie
Don't Do It, you Fool Peter Manning Robinson
Goodbye The Painkillers
Telling A Story Peter Manning Robinson
The Down Town Days Of The New
When I was Twenty Peter Manning Robinson
Out of the System Pluto
See, Land, Asylum Peter Manning Robinson
End Credits Peter Manning Robinson

Le CD n'est pas disponible à la vente, c'était un cadeau pour l'équipe de la série (cast and crew).
Certaines des chansons sont disponibles sur d'autres CD, mais pas toutes malheureusement!

Crow Lyrics

Shelly's Lyric

I've lived a thousand lifetimes to find a soul like yours
A soul so pure, a soul so brave
An angle who takes my breath away

I want to lie with you forever
My passion knows no bounds
I want to shield you from all evil
Protect this love we found

Love me with your spirit
Promise we'll never part
We aren't the same as others
We are forever lovers

Eric's Lyric

I love your whispers
I love your screams
i love you in waking
I love you in dreams

I love you in turquoise
I love you in white
I love you in darkness
I love you in the light

I love you tomorrow
I love you today
I love you beyond what mortal words can say

I love you in fury
I love you in control
I love you in circles 7 times around my soul.

Source : ??

The Crow - Stairway to Heaven - 1998 - Son Rôle : Eric Draven - "Le Corbeau"

The Crow - Stairway to Heaven - 1998 - Son Rôle : Eric Draven - "Le Corbeau"
 

Les 22 épisodes



Eric Draven

The Crow (The Crow: Stairway to Heaven) est une série télévisée canadienne en 22 épisodes de 44 minutes, créée par Bryce Zabel et diffusée entre le 25 septembre 1998 et le 22 mai 1999 sur le réseau Sci-Fi Channel. En France, la série a été diffusée à partir du 6 février 1999 sur Cinéstar 1 puis à partir du 6 avril 2000 sur M6.

Synopsis

Eric Draven, musicien, et sa fiancée, photographe, sont assassinés. Un an après ce crime, Eric revient à la vie, mais il est différent : il se transforme lorsqu'il est en colère et est accompagné, où qu'il soit, d'un corbeau, celui qui escorte les morts jusqu'au royaume des morts. Eric se rappelle peu à peu ce qui lui est arrivé et il retrouve ceux qui ont détruit sa vie.

Distribution

* Mark Dacascos (VF : Jean-Philippe Puymartin) : Eric Draven
* Sabine Karsenti (VF : Dominique Westberg) : Shelly Webster
* Katie Stuart (VF : Florine Orphelin) : Sarah Mohr
* Lynda Boyd (VF : Déborah Perret) : Darla Mohr
* Jon Cuthbert : Lieutenant David Vincennes
* Marc Gomes (VF : Pascal Renwick) : Daryl Albrecht

Épisodes

1. Une âme errante (The Soul Can't Rest)
2. Le duel (Souled Out)
3. Le prix de la vérité (Get a Life)
4. Les enfants du millénium (Like It's 1999)
5. Les voix (Voices)
6. Règlement de comptes (Solitude's Revenge)
7. Coup double (Double Take)
8. Transferts (Give Me Death)
9. Les fantômes du passé (Before I Wake)
10. Le fils perdu (Death Wish)
11. Le cercle des ténèbres (Through a Dark Circle)
12. Cas de conscience (Disclosure)
13. Le bouc émissaire (The People vs. Eric Draven)
14. Joyeux Halloween (It's a Wonderful Death)
15. Rendez-vous en enfer (Birds Of A Feather)
16. Les forces du mal (Never Say Die)
17. La résurrection de Lazare (Lazarus Rising)
18. Intoxication (Closing Time)
19. La croisée des chemins (The Road Not Taken)
20. Une âme à sauver (Brother's Keeper)
21. Mise en ordre (Dead to Rights)
22. Retour au paradis (A Gathering Storm)



Anecdocte
L'intégrale de la série est sortie en France, le 26 février 2013 chez l'éditeur Universal dans un coffret 6 DVD.
Les épisodes 15 et 16, ainsi que les épisodes 21 et 22 ont été inversés lors de l'édition du coffret DVD.
 Source :

The Crow est une saga, de cette BD ont d??t鍊tir頳 films et une série. Quatre interprêtes (seulement 2 artistes martiaux) ont, chacun à leur manière, incarné la plus étrange de l'écran fantastique. D'après son créateur James O'Barr The Crow (le corbeau) tient a la fois de Batman et du Joker, du bien et du mal réunis dans le même corps. Œuvre sombre, reflet d'une tragédie personnelle de l'auteur : sa fiancée a été tuée dans un accident de voiture. Elle relate la tragédie d'un couple sauvagement assassiné. L'homme Eric Draven, ramené à la vie par un corbeau, revient pour faire justice.

Dès la parution de la BD en 1989, on s'arrache plus d'1 million d'exemplaires. Aussi lorsque en 1993, The Crow devient un film, les producteur pense a un seul nom Brandon Lee, le fils du mythique Bruce Lee, malheureusement a la fin du tournage Brandon est victime d'un accident ou d'un meurtre. D'abord abandonné le film est sauvé de justesse par la grève des effets spéciaux (le corps de Lee a ???our?t réincrusté dans l'image). En 1997 pour redonner vie au mystérieux rapace, on songe a Johnny Depp. C'est finalement Vincent Perez (c'est pas mieux) qui prend son envol pour The Crow 2 : La Cité des Anges : "Ce film est beaucoup plus ?uisant que ce que je croyais. Pourtant je m'y suis préparé à fond avec un spécialiste de combat et de cascades, mais lଠtu vois je suis ?out. J'ai suivi un entraînement d'enfer de 7 heures du matin à minuit tous les jours pour pouvoir rivaliser avec Van Damme et perfectionner mon anglais, Ca m'a mis vraiment d'?uerre tout ce délire..." 

Puis en 1998, Mark Dacascos qui était un proche de Brandon Lee, revisite le rôle pour 22 épisodes d'une série au succès immédiat, The Crow : Stairway to Heaven, ou les nombreux combats sont chorégraphier par James Lew.) stoppé cependant sans aucune explication. En 2000, dans l'attente d'un retour espéré autant par Dacascos que par le public, un quatrième acteur, Eric Mabius s'est glissé dans la peau du corbeau pour The Crow 3 : Salvation. Eric Draven es condamné à mort pour l'assassinat de sa fiancée et ressuscite pour une nouvelle quête rédemptrice.








Fonds d'Ecrans



Source : Divers sur le net

America Samouraï - 1992 - Son rôle : Kenjiro Sanga-Yakusa




L'histoire :
Un père donne à son fils adoptif une épée que la famille se transmet de génération en génération. Son fils naturel est révolté de voir l'épée familiale entre les mains de son demi-frère. Tous deux maitres en arts martiaux, ils se disputent l'épée ancestrale.


Production :

Réalisation

Sam Firstenberg

Ecriture

John Corcoran


Production

Karen Arbeeny .......... producteur exécutif
Allan Greenblatt .......... producteur

Montage

Shlomo Chazan
Sebastian Serrell-Watts

Photographie

David Gurfinkel

Musique

Robbie Patton
Craig Stuart Garfinkl

Casting



David Bradley .......... Andrew 'Drew' Collins
Mark Dacascos .......... Kenjiro
Valarie Trapp .......... Janet
John Fujioka .......... Tatsuya
Rex Ryon .......... Harrison
Melissa Hellman .......... Samantha
Ron Vreeken .......... McKinney, un guerrier
Antony Szeto .......... Phan-Xu, un guerrier (sous le nom Tony Szeto)
Shalom Avitan .......... les turcs en discothèque
Shlomo Avramov .......... les hommes de l'arène
Koby Azarly .......... les turcs en discothèque
Izik Ben Ari .......... un chauffeur de taxi
Baruch Berkin .......... un employé de l'hôtel
Moshik Chason .......... les hommes de l'arène
Douvi Cohen .......... Stephano
Melnik Dubroviko .......... un candidat
Mariano Edelman .......... Drew adolescent
Misha Gal .......... un garde du corps (sous le nom Moshe Gal)
Doron Gershoni .......... les hommes de l'arène
Tal Akioshi Kitaoka
Dion Lam .......... Lee (sous le nom 'Dion' Lam Chun)
Euthymios Logothetis .......... Drew bébé
Moshe Maman .......... un garde du corps
Avi Mamn .......... un candidat
Vladimir Markov .......... un candidat
Rocky McDonald .......... Conan - un guerrier
Michael Morim .......... le Chef de la Police
Arie Moscuna .......... le présentateur
Mevrav Peleg .......... une femme en discothèque
Sigalit Shiry .......... la danseuse du ventre
Irena Shulman .......... une femme en discothèque
Roni Siluan .......... un porteur de l'hôtel
John Slater .......... un garde du corps
Ana Solodkin .......... une femme en discothèque
Kevin Villis .......... un candidat
Mark Warren .......... les turcs en discothèque

ADN - Scarabée - 1997 - Son rôle : Ash Mattley Docteur

A.D.N - Scarabée - 1997 - Son rôle : Ash Mattley - "Docteur"



Synopsis :
Dans la jungle de Bornéo reposent les restes d'une créature légendaire, un monstre vieux de plusieurs milliers d'années. Grâce aux dernières innovations technologiques, le Dr Carl Wessinger arrachera cet amas d'ossements au néant. Ce qui n'était qu'un squelette constitue aujourd'hui la plus terrible des menaces pour l'homme...

Production :

ADN est un film américain réalisé par William Mesa.

* Titre : ADN
* Titre original : DNA
* Réalisation : William Mesa
* Scénario : Nick Davis
* Production : Patrick D. Choi, Nile Niami, James Lee, William Mesa, Patrick Peach, Eung Pyo Choi, Chung Jin Woo et Paul L. Newman
* Société de production : Interlight
* Musique : Christopher L. Stone


Casting :


* Mark Dacascos : le docteur Ash Mattley
* Jürgen Prochnow : le docteur Carl Wessinger
* Robin McKee : Claire Sommers
* Tom Taus : Matzu
* Roger Aaron Brown : Loren Azenfeld
* John H. Brennan : Hatton
* Mark McCracken : le sergent Reinhardt / Balacau
* Joel Torre : Taka
* Susan Africa : l'infirmière
* Kris Aguilar : Kasala
* Aniceto 'Chito' Fulminar : le chef Fulminari

Fonds d'Ecrans

Cliquer pour voir en grand









 


Alien Agent - 2007 - Son rôle : Rykker


L'histoire :

Rykker est un guerrier intergalactique pris au piège sur Terre et destiné à combattre un gang d'extra-terrestres connus sous le nom du Syndicat, une organisation visant à contrôler le monde. Saylon, un leader du Syndicat venu de l'espace, s'écrase sur Terre, là où il a la mission d'y établir un passage avec une planète extra-terrestre dans le but d'envahir la Terre. Une guerre épique entre le bien et le mal sera mise en place et Rykker, aidé de la jeune Julie, fera tout ce qui est possible afin de sauver la Terre d'une destruction certaine.
Source : VVS Films


Production :

Réalisation

*Jesse Johnson

Ecriture

*Vlady Pildysh .......... auteur

Production

*Martin J. Barab .......... producteur exécutif
*Jeffrey Barmash .......... producteur
*Charles M. Fries .......... producteur exécutif
*Jon Fries .......... producteur exécutif
*Lindsay MacAdam .......... co-producteur
*Kirk Shaw .......... producteur exécutif
*Maurice Smith .......... co-producteur exécutif

Montage

*Asim Nuraney
*Gordon Williams

Photographie

*C. Kim Miles .......... directeur de la photographie

Musique


*Michael Richard Plowman

Costumes

*Stacy Ellen Rich .......... (nouvelles prises)

Décors

*Jacqueline Miller

Casting

*Candice Elzinga
*Patricia Rose

Maquillage/coiffure

*Robert A. Pandini .......... chef département coiffure
*Galaxy San Juan .......... artiste maquillage (Los Angeles)

Chef décoration

*James Hazell


Casting

*Mark Dacascos .......... Rykker
*Emma Lahana .......... Julie
*Billy Zane .......... Tom
*Kim Coates .......... Roderick
*Amelia Cooke .......... Isis
*Luke Darnell .......... un garde
*Meghan Flather .......... Amber
*Rob Hayter .......... le Sheriff
*Lindsay Maxwell .......... Monica
*Kelsey McIlroy .......... la petite-fille au café
*Sean O. Roberts .......... Jerry
*Darren Shahlavi .......... Kaylor
*John Tench .......... C.C.
*Dominique Vandenberg .......... Sartek

Fonds d'Ecrans

cliquez pour avoir la taille réelle






 
 




Source : Divers du net

Mes premiers scraps digitaux de Mark


Je me suis lancée au digiscrap en 2008 et Mark n'y a pas échappé Mort de Rire
 
Kit cadre hollywood + Kit d'akiloune


credits : hajime_muriel1326_kikinou

Mes Autres Créas

 










Livres de Capoeira

Quelques livres

* "Julien apprenti capoeira", Fabienne Gambrelle, Editions Capoeira Paname, 2005
* Capoeira, Bahia, Arno Mansouri, Editions Demi-Lune, 2005
* Capoeira, danse de combat, Arno Mansouri et Delphine Loez, Editions Demi-Lune (et Asa), 2005
* Le Petit Manuel de capoeira, Nestor Capoeira et Gilles Cheze, Budo Editions, 2003
* Capoeira - Les bases techniques, Mestre Paulinho Sabiá & le groupe Capoeira Brasil, Editions I-Prod, 2006
* Maître Bimba, le capoeiriste au corps magique, Muniz Sodré, biographie, T.J. Sanz éditeur, Bruxelles, 2007
* Iúna, l'oiseau mystique de la capoeira, Luis Carlos Bonates, T.J. Sanz éditeur, Bruxelles, 2007

Capoeira

 La capoeira est un art martial brésilien qui puise ses racines dans les méthodes de combat et les danses des peuples africains du temps de l'esclavage au Brésil. On situe l'origine de ces techniques en Angola, une ancienne colonie portugaise. Une forme très analogue, aussi bien dans les gestes que dans les rythmes, est d'ailleurs connue et pratiquée dans tout l'Océan Indien sous le nom de Moringue depuis plusieurs siècles. La capoeira est un art martial qui utilise beaucoup les pieds car les mains des esclaves étaient enchaînées. Au début de la capoeira, les mouvements étaient très proches du sol (copiés sur les mouvements des animaux) mais avec l'arrivée de peuples orientaux avec leurs propres techniques d'art martial, la capoeira a développé les coups de pieds et de nombreuses acrobaties.



Etymologie

Le mot portugais capoeira désigne une clairière. En français, on pourrait le traduire par "herbe rase". Par extension une analogie de l'endroit où étaient parqués les esclaves durant la domination portugaise (appelés aussi "Senzalas" ou cases).

Selon d'autres le mot désignerait une herbe sauvage qui poussait sur les chemins empruntés par les esclaves en fuite.

L'origine même de la capoeira en tant que telle est plus vague. Certains la placent comme un des héritages rapportés des esclaves venus d'Afrique. Cependant beaucoup d'études sur ce sport la voient plutôt naitre dans les "Quilombos" au Brésil. Les "Quilombos" étaient des lieux souvent cachés au milieu des forêts où les esclaves échappés venaient se regrouper. Un des "Quilombos" les plus connus et souvent récurrent dans les chants de capoeira était le "Quilombo de Palmares".


L'histoire

La capoeira est, semble-t-il, apparue entre le XVIe et le XVIIIe siècle au Brésil. Le premier document connu remonte à 1789, à Rio de Janeiro. Elle était alors exclusivement pratiquée par les esclaves noirs. Elle se distingue des autres arts martiaux par son côté ludique et souvent acrobatique. Les pieds sont très largement mis à contribution durant le combat et les « joueurs » prennent souvent position en équilibre sur les mains pour effectuer leurs mouvements de jambes. Il s'agissait à l'époque pour les esclaves de s'entrainer au combat, sans doute en prévision d'une fuite prochaine. Pour ne pas être reconnue comme un art de combat qui aurait été évidemment réprimé, les esclaves la déguisèrent en danse rituelle.
Capoeira ou la danse de la Guerre par Johann Moritz Rugendas 1835
Capoeira ou la danse de la Guerre par Johann Moritz Rugendas 1835

Longtemps interdite et réprimée, la capoeira se pratiquait dans la rue, et les « capoeiristas » causaient des désordres. Dans les années 1930, Mestre Pastinha puis maître Bimba (1900-1974) ont créé la première école (payante), d'abord tolérée, puis autorisée officiellement, à condition de rester entre ses quatre murs. La capoeïra de rue continuait à être réprimée. Son école, tout d'abord appelée "Luta Regional Baiana" avant de prendre le nom de "Capoeira Regional", a connu un grand succès. Par la suite, d'autres maîtres ouvraient aussi des « académies » de capoeira, avec des succès variables. C'est à partir de ce moment qu'on accola le nom d'"Angola" à la capoeira pratiquée avant Mestre Bimba, en hommage aux esclaves majoritairement originaires de ce pays.

Dans l'école de Mestre Bimba, pour signaler le niveau des élèves, chacun avait un foulard de couleur autour du cou en fonction de son niveau. Puis, avec l'essor de la capoeira, le Brésil a vu apparaitre de nombreux groupes, et, vers 1970, un groupe qui souhaitait pratiquer la capoeira a créé un système de cordons à l'image des ceintures de couleur du karaté qui était tellement à la mode. Néanmoins, il n'y a pas d'uniformité entre les différents groupes de capoeira au niveau des couleurs des cordes. Chaque groupe a un classement de couleur qui lui est propre. La plupart du temps, la première corde est la blanche, qui représente la virginité et à qui on doit tout apprendre, mais parfois, cela peut être vert clair en signe d'un fruit qui n'a pas encore atteint maturité.Dans certains groupe la corde blanche est celle des MAÎTRES eux même.Cela prouve les différences parmi les groupes.

Les années 1980 et le renouveau des mouvements de conscience noire ont favorisé l'apparition des groupes qui cherchaient à se rapprocher de la tradition. Dans les mêmes années, des professeurs de capoeira se sont installés un peu partout dans le monde.

Au niveau international, la discipline de la capoeira est majoritairement organisée en groupes, eux-mêmes composés d'académies et d'écoles. Chaque groupe possède ses propres aspirations, pratiques et coutumes, tout en conservant la base culturelle commune de la discipline.



Ecoles

La capoeira est enseignée dans des écoles spécialisées, appelées académies, où règne une hiérarchie très précise entre le Maître (o Mestre) et ses élèves. En dessous du Maître, il y a le Contre-Maître, puis le professeur, l'instructeur et le moniteur. Les moniteurs peuvent commencer à donner des cours aux enfants ou assister une personne plus gradée, mais c'est généralement à partir du grade d'instructeur que l'on donne des cours de capoeira. La discipline et le respect mutuel sont des valeurs fondamentales de cette pratique.

Dans la capoeira sportive, les différents niveaux de technicité d'un capoeiriste peuvent être sanctionnés (un peu comme au judo ou au karaté) par la remise d'un cordon de couleur, chaque couleur correspondant à un grade ou degré de connaissance (technique, chants, instruments, acrobaties, etc.). Le grade n'atteste pas uniquement des capacités techniques du pratiquant, mais récompense aussi son niveau d'investissement, d'implication dans son école ou son groupe (organisation, participation aux manifestations, etc). De plus, le mental est un élément fondamental de ce sport : la mandiga, qui est proche de la malice mais bien plus complexe car acquise totalement que par les mestres. Elle permet de posséder une pensée et un mode de vie différents, presque une sagesse.

Quelques groupes, surtout les plus traditionnels, n'utilisent pas de grades. S'ils sont utilisés, le nombre de grades ainsi que les couleurs des cordes leur correspondant ne sont pas identiques pour tous les groupes. Les groupes pratiquant la Capoeira Angola n'utilisent pas de grades ni de ceintures.
Source : Wikipédia.org

Iron Chef America




Source : youtube

Dancing with the Stars 2009


 Photo de Mark en pleine répétition

Ce programme qui connait un gros succès en Amérique est centrée sur la danse. Chaque célébrité a un partenaire de danse qui lui est professionnel. Un jury est présent pour donner son opinion et, en fin d'émission, le public élimine le moins bon couple de la soirée.

Voici les célébrités qui ont fait partie de cette émission en 2009.

Aaron Carter : chanteur, frère de Nick Carter
Ashley Hamilton : fils de George Hamilton, acteur (Beethoven 2), ex mari de Shannen Doherty
Chuck Liddell : champion de combat libre
Debi Mazar : actrice (Beethoven 2, Ugly Betty)
Donny Osmond : acteur, musicien et scénariste
Joanna Krupa : mannequin, actrice
Kathy Ireland : actrice
Kelly Osbourne : chanteuse
Louie Vito : snowboarder
Macy Gray : chanteuse de R&B ayant reçut un Grammy Award, Scary Movie 3
Mark Dacascos : acteur
Melissa Joan Hart : actrice (Sabrina, l'apprentie sorcière)
Michael Irvin : footballeur
Mya : chanteuse, danseuse et actrice
Natalie Coughlin : nageuse
Tom DeLay : homme politique du parti Républicain

Le gagnant 2009 est Donny Osmond

Source : je ne sais plus :(

Il a participé à la saison 9 de l'émission américaine,
Dancing with the Stars, en 2009.
Il a été éliminé après 44 jours de compétition.
Source :
 

Commando de l'Ombre



déjà sorti le 9 février 2010

Interview "En Sursis"

Amiable martial arts actor Dacascos discusses his unusual role as a kung-fu Iroquois tracking a monster in 18th Century France


by Rob Blackwelder/SPLICEDwire

By the time Mark Dacascos was 4 years old, he'd started to get the hang of kung fu from spending his days at his parents' martial arts studio. It was to become a career and a lifelong passion, but at the time the kid hadn't exactly mastered the discipline that goes with the art.

"I was always running around kicking the other students in the shins," he laughs. "Students were practicing kicks, kicking each other. I must have figured, 'OK, that's what we do here!'"

When he was a teenager, the native Hawaiian moved with his family to Germany. "The first day I walked into school, there were 30 or 40 German kids, and I remember them looking at me" -- Dacascos squints his eyes and tilts his head -- "then one kid goes, 'Ahhh, a Japanese!' They didn't know what I was! I was the only foreigner (in the school)."

At 19, he was teaching martial arts and aerobics in San Francisco, where film director Wayne Wang gave Dacascos his first film role in "Dim Sum: A Little Bit of Heart" after an assistant spotted him in Chinatown. "My first experience ever on a movie set," the actor laughs, "(was) making out with the lovely, beautiful, talented Joan Chen! I didn't know what the heck I was doing!"

His scenes were edited out of that film, but he'd caught the acting bug, and after 18 years, the lean, handsome, enthusiastic and forever smiling Dacascos had made a name for himself in the martial arts genre, occasionally branching out into dramas, and even landing the lead in the short-lived TV adaptation of gothic comic book and feature film "The Crow."

Currently he can be seen on the big screen in his most unusual role to date as -- get this -- an earthy Native American martial arts expert helping to hunt down a demonic giant wolf in 18th Century France.

"It's just your typical French period piece with monsters and martial arts," Dacascos laughs, as he settles into a conference room chair at San Francisco's Ritz Carlton hotel to talk about the movie, "Brotherhood of the Wolf."

Not to be taken entirely seriously, it's a glossy B-movie horror-fantasy about a remote village besieged by a beast that may not be as wild and untamed as it seems. Dacascos plays Mani, a silent, deadly, noble Iroquois who has accompanied a Louisiana Purchase adventurer, naturalist and handsome libertine (Samuel Le Bihan) back from the New World to help find and destroy the beast.

Q: So how do you get an American Indian martial arts fighter into a French period movie?

A: Even stranger than that, Christophe (Gans, the director) comes from the South of France and I come from Hawaii, so how did we ever hook up? Well, I had worked on a movie called "Only the Strong," with Samuel Hadida, and Samuel Hadida produced "Brotherhood of the Wolf." (But first) he produced "True Romance" and a film called "Crying Freeman," which is based on a Japanese comic book...

Q: ...and which was Gans' first film.

A: Exactly. So Samuel introduced me to Christophe, Christophe hired me for a job (in "Crying Freeman"), and also hired my wife (actress Julie Condra), who I met on the airplane going up to Vancouver (for the shoot)! For this movie, Sammy and Christophe pitched me the story, told me about the character and I said yes before reading the script. On Christophe's second movie (my wife and I) made our baby! And we're doing a third movie with him next year, so I'm a little nervous now! I don't know what's gonna happen!

Q: So Gans was working on the script with you in mind.

A: From what I understand, yes he was. Actually, when he got the script, the character of the Native American wasn't even in there. He wanted a character that kind of showed a different perspective of what was going on, and also a character that could express some of Christophe's own personal thoughts and feelings about life and culture and so forth.

Q: I think that character alone made the movie better because it was such an interesting perspective -- not the so much the stranger in a strange land thing, but the whole connection with nature and with the animal you're hunting. It turned it into a different kind of movie. Without him it would have been more like a great white hunter thing.

A: Good! Good. Thank you. That was one of the ideas. And he's so different because he's so simple and so honest. That's what makes him strange, you know?

Q: Did you do much research into his culture?

A: Absolutely. I worked with a young lady by the name of Alex Rice. She comes from a Canadian Mohawk tribe. I'd never met anybody who actually spoke the Mohawk language -- I think of it like Latin -- but she speaks the language fluently. She taught me some basic words. She explained to me about their spiritual and philosophical beliefs, just so I could have an idea of what their culture was about. It's so exotic, so different.

Q: What did she think of the martial arts angle?


A: The interesting thing is, she didn't know about that part until she saw the movie! I was a little nervous. But (since) the words I used in the movie were actual Mohawk words, first I wanted to make sure my pronunciation was right. Then I wanted to see if everything else was cool with her -- and she actually really enjoyed the movie.

Q: I'll bet she got a kick out of it.

A: No pun intended, right? Haaa-yah! [Laughs loudly.]

Q: When you're working with a fight coordinator, is it more of a collaborative effort -- are you planning fights together? Or how do you work together?

A: A good choreographer is one that's going to collaborate, teach, guide -- everything. The wonderful thing on "Brotherhood of the Wolf" was that we had Philip Kwok -- he choreographed John Woo's "Hard Boiled," and in the '70s he was a martial arts actor, stunt man, fighter, choreographer in Hong Kong. This guy is amazing, and at 50 years old now, he can still do all the acrobatics, all the martial arts. So on the set anything we couldn't do, or I didn't know how to do, he would show me -- and I would have to work hard to do it as well as Philip! Everything we did on screen in the movie, he could do as well or better. And he's incredibly creative. He gives you a whole lot of stuff to work with.

Q: So do you think of yourself as a martial artist actor or an actor who does martial arts?

A: I don't know. I mean, both.

Q: Well, would you rather do, say, a romantic comedy or...

A: If I got to kick her! Haaa-yah! [Laughs even louder.] I'm joking! I consider myself a martial artist and an actor. They can work together, or individually. I love to do action. I love having a good role in which I can act and fight. That's double happiness. I try to stay away from stuff that's just action, action, action, action, action, and you kind of fast-forward through the dialogue scenes. I'm not interested in doing that. Give me a reason to fight, and I'll go there. But don't just make it, "You touched my pen! Haaa-yah!" I've done that before. I've grown up and I want my roles to grow up as well. On the other hand, if there was a role that didn't require any action whatsoever but it touched me in the heart or gut, I'd want to do that as well. That's a challenge because I've done so much action, when (directors) think of me -- if they think of me -- it's usually very strong on the action or both. They don't think of just acting -- although I feel I'm capable of doing it. But that's my challenge. I have to prove it.


Traduction approximative faite avec Lexilogos/Reverso :

L'acteur d'arts martial aimable Dacascos discute son rôle inhabituel comme un kung fu Iroquois le dépistage d'un monstre au 18ème siècle la France


par Rob Blackwelder/SPLICEDwire

Au moment où Mark Dacascos avait 4 ans, il avait commencé à attraper le coup pour faire le kung fu de dépenser(passer) ses jours au studio d'arts martial de ses parents. Il devait devenir une carrière et une passion perpétuelle, mais au temps le gosse n'avait pas exactement surmonté la discipline qui va avec l'art.

"Je courais toujours donnant un coup de pied aux autres étudiants dans les tibias," rit-il. "Les étudiants pratiquaient des coups de pied, donnant un coup de pied l'un à l'autre. Je dois avoir figuré, ' bien, c'est ce que nous faisons ici! '"

Quand il était un adolescent, l'indigène Hawaïen déplacé avec sa famille en Allemagne. "Le premier jour j'ai marché dans l'école, était là 30 ou 40 gosses allemands et je me les rappelle me regardant" - Dacascos des strabismes ses yeux et incline sa tête(responsable) - "alors un gosse va, ' Ahhh, un japonais! ' Ils n'ont pas su(connu) quel j'étais! J'étais le seul étranger (à l'école)."

À 19, il apprenait des arts martiaux et l'aérobic à San Francisco, où le réalisateur Wayne Wang a donné son premier rôle de film à Dacascos dans "la Somme Terne : Un peu de Coeur" après un aide de découvert lui dans Quartier chinois. "Ma première expérience jamais sur un jeu de film," les rires d'acteur, "discernait avec Jeanne Chen belle, belle, douée! Je n'ai pas su(connu) que diable je faisais!"

Ses scènes ont été éditées de ce film, mais il avait attrapé le bogue(défaut) agissant et après que 18 ans, Dacascos maigre, beau, enthousiaste et pour toujours souriant avait fait un nom pour lui dans le genre d'arts martial, se lançant de temps en temps dans des drames et même l'atterrissage de l'avance(du plomb) dans l'adaptation de TV de conservation limitée de magazine de bandes dessinées gothique et le long métrage "la Corneille."

Actuellement on peut voir lui sur le grand écran dans son rôle le plus inhabituel jusqu'à présent comme - le font - un expert d'arts martial amérindien terreux aidant pourchasser un loup géant démoniaque au 18ème siècle la France.

"C'est juste votre morceau de période français typique avec des monstres et des arts martiaux," rit Dacascos, comme il arrange(installe) dans une chaise de salle de conférences au Luxe de San Francisco l'hôtel de Carlton pour parler du film, "la Fraternité du Loup."

Pour ne pas être pris entièrement sérieusement, c'est une fantaisie d'horreur de B-film glacée d'un village éloigné(à distance) assiégé par une bête qui ne peut pas être aussi sauvage et non apprivoisée qu'il semble. Dacascos joue Mani, Iroquois silencieux, mortel, noble qui a accompagné un aventurier d'Achat de Louisiane, le naturaliste et le beau libertin (Samuel Bihan) en arrière du Nouveau Monde pour aider trouver et détruit la bête.


Q: Ainsi comment obtenez-vous un Indien d'Amérique le combattant(l'avion de chasse) d'arts martial dans un film de période français ?

A: Même l'étranger que cela, Christophe (Gans, le directeur) vient du Sud de la France et je viens du Hawaii, si comment avons-nous jamais agrafé ? Bien, j'avais travaillé(marché) sur un film appelé "Seulement le Fort," avec Samuel Hadida et Samuel Hadida produit "la Fraternité du Loup." (Mais d'abord) il a produit "le Vrai roman" et un film appelé "le Citoyen d'honneur Pleurant," qui est basé sur un magazine de bandes dessinées japonais...

Q:.. Et qui était le premier film de Gans.

A: Exactement. Donc Samuel m'a présenté à Christophe, Christophe m'a embauché pour un travail (dans "le Citoyen d'honneur Pleurant") et a aussi embauché ma femme (l'actrice Julie Condra), qui je me suis rencontré(me suis réuni) sur l'avion montant à Vancouver (pour le tué)! Pour ce film, Sammy et Christophe m'ont lancé l'histoire, m'a parlé du caractère(personnage) et j'ai dit oui avant la lecture du scénario. Sur le deuxième film de Christophe (ma femme et I) a fait notre bébé! Et nous faisons un troisième film avec lui l'année suivante, donc je suis un peu nerveux maintenant! Je ne sais(connais) pas ce qui va arriver!

Q: Ainsi Gans travaillait(marchait) sur le scénario avec vous en mémoire.


A: De ce que je comprends, oui il était. En réalité, quand il a obtenu le scénario, le caractère(personnage) de l'Indien d'Amérique n'était pas même dans là. Il a voulu un caractère(personnage) que la sorte d'a montré une perspective différente de ce que continuait et aussi un caractère(personnage) qui pourrait exprimer certaines des pensées personnelles propres de Christophe et des sentiments de la vie et la culture et ainsi de suite.

Q: Je pense que le caractère(personnage) seul fait le film mieux parce que c'était une perspective si intéressante - non tellement l'étranger dans une chose de terre étrange, mais le rapport(la connexion) entier avec la nature et avec l'animal vous chasse. Il l'a transformé en sorte différente de film. Sans lui il aurait été plutôt une grande chose de chasseur blanche.

A: Bon! Bon. Merci. C'était une des idées. Et il est si différent parce qu'il est si simple et si honnête. C'est ce qui le rend étrange, vous savez(connaissez) ?

Q: Avez-vous fait beaucoup de recherche dans sa culture ?

A: Absolument. J'ai travaillé(marché) avec une demoiselle par le nom d'Alex Rice. Elle vient d'une tribu de Canadien Mohawk. Je n'avais jamais rencontré personne qui a en réalité parlé la langue Mohawk - Pensez-y comme le latin - mais elle parle la langue couramment. Elle m'a appris quelques mots de base. Elle m'a expliqué de leurs croyances spirituelles et philosophiques, juste donc je pourrais avoir une idée de ce que leur culture était de. C'est si exotique, si différent.

Q: Qu'a-t-elle pensé à l'angle d'arts martial ?

A: La chose intéressante est, elle n'a pas su(connu) de cette partie avant qu'elle n'ait vu le film! J'étais un peu nerveux. Mais (depuis) les mots j'ai utilisé dans le film étaient des mots Mohawk réels, d'abord j'ai voulu m'assurer que ma prononciation était juste. Alors j'ai voulu voir si tout le reste était frais avec elle - et elle en réalité a vraiment aimé le film.

Q: Je parierai elle en a obtenu un coup de pied.


A: Aucun calembour n'a eu l'intention, le droit ? Haaa-yah! [Rires fort.]

Q: Quand vous travaillez(marchez) avec un coordinateur de combat, est cela plus d'un effort fait en collaboration - projetez-vous des batailles ensemble ? Ou comment travaillez-vous(marchez-vous) ensemble ?


A: Un bon chorégraphe est celui cela va collaborer, apprendre, guider - tout. La merveilleuse chose sur "la Fraternité du Loup" était que nous avions Philip Kwok - il a chorégraphié(a mis en scène) John Woo "Durement Bouilli," et dans les années 70 il était un acteur d'arts martial, l'homme de truc(de retard du développement), le combattant(l'avion de chasse), le chorégraphe à Hong-Kong. Ce type est étonnant et par 50 ans maintenant, il peut toujours faire toute l'acrobatie, tous les arts martiaux. Ainsi sur le jeu quoi que ce soit nous ne pouvions pas faire, ou je n'ai pas su(connu) comment faire, il me montrerait - et je devrais travailler dur pour le faire aussi bien que Philip! Tout que nous avons fait sur l'écran dans le film, il pourrait faire aussi ou mieux. Et il est incroyablement créateur. Il vous donne un lot entier de truc(substance) pour travailler(marcher) avec.

Q: Donc pensez-vous à vous comme un acteur d'artiste martial ou un acteur qui fait des arts martiaux ?

A: Je ne sais(connais) pas. Je veux dire, tous les deux.

Q: Bien, vous faire plutôt, disons, une comédie romantique ou...

A: Si j'ai fini lui donner un coup de pied! Haaa-yah! [Rires encore plus fort.] je plaisante! Je me considère un artiste martial et un acteur. Ils peuvent collaborer, ou individuellement. J'aime faire l'action. J'aime avoir un bon rôle dans lequel je peux agir et lutter. C'est le bonheur double. J'essaie de m'absenter du truc c'est juste l'action, l'action, l'action, l'action, l'action et vous la sorte d'avancés-rapides par les scènes de dialogue. Je ne m'intéresse pas à le faire. Apportez-moi une raison de lutter et j'irai là. Mais ne le faites pas juste, "Vous avez touché mon stylo! Haaa-yah!" Je l'ai fait auparavant. J'ai grandi et je veux que mes rôles se développent aussi. D'autre part, s'il y avait un rôle qui n'a pas exigé d'action du tout mais il m'a touché dans le coeur ou l'intestin, je voudrais le faire aussi. C'est un défi parce que j'ai fait tant d'action, quand (les directeurs) pensent à moi -- s'ils pensent à moi - c'est d'habitude très fort sur l'action ou tous les deux. Ils ne pensent pas juste à l'acte - bien que j'estime que je suis capable de l'action de cela. Mais c'est mon défi. Je dois le prouver.


Source : Infos : http://www.splicedwire.com/02features/mdacascos.html

Magazines, Revues, A la Une...










Source :